Universités d’été 2013

Universités d’été 2013
5 février 2014 webmaster

Universités d’été 2013

S’engager en politique : le chrétien acteur et témoin

Frère Thierry-Dominique Humbrecht

« Vous vous êtes réveillés ? Vous vous étiez endormis, vous, la Génération JPII », nous aiguillonne le frère Thierry-Dominique Humbrecht,  résumant ainsi son dernier billet de Famille Chrétienne. « Si on n’agit pas, reprend-il, Dieu ne compense pas ! Si on ne fait pas le travail, il ne se trouvera peut-être personne pour le faire ! Les bobos font Sciences Po et les métiers à idées qui orientent la société. Les cathos font des écoles de commerce et vendent des yaourts dans le monde entier, continue-t-il! » Le ton était lancé pour ces 3èmes « Universités d’Été » de la Sainte Baume, qui ont réuni du 28 au 31 août 170 personnes passionnées, venues de toute la France.

Jean-Pierre Denis

Depuis 50 ans, nous vivons dans une « contre-culture » du désir individuel, et une déconstruction de l’art et de ce qui fait sens, analyse Jean-Pierre Denis (La Vie). Citant Benoit XVI, il affirme que les chrétiens sont une minorité créative et attestataire qui ne fusionne pas avec la société. Le chrétien vit des valeurs « faibles », interprétées comme vérités « molles » pour la société : la fraternité (nous sommes donc fils et filles), la charité, la fragilité, la chasteté, la ritualité… Alors, que faire ?

Forum « changer nos styles de vie »

Dans le forum « Changer nos styles de vie » on apprend que la Terre ne suffira pas à fournir à tous les peuples un revenu équivalent au nôtre. Il nous faut donc renoncer à vouloir satisfaire tous nos désirs. C’est le premier engagement ! Par l’orientation de nos dépenses,  nous avons le pouvoir d’influer sur le marché et ses injustices. Accompagner les jeunes dans la vie, c’est une action concrète qui se vit déjà au « Rocher ». Au Japon, les pauvres sont arbitrairement déplacés dans le Nord où les missionnaires des « MEP » leur distribuent la « soupe populaire » parfois par -15° ! Il nous faut aussi réapprendre à compter : une mère de 8 enfants ne contribue pas officiellement au PIB. Et pourtant ne travaille-t-elle pas de manière très importante pour la société ? Et si nous militions pour un « revenu de base », plutôt que de continuer à distribuer des aides complexes et lourdement impactées par la fraude ?

Ludovine de la Rochère

Ludovine de la Rochère retrace l’historique du mouvement La Manif Pour Tous qui compte 1200 volontaires permanents, au terme d’une année extrêmement intense. Son combat intègre la promotion de la liberté de conscience, la vigilance contre le Gender, et l’opposition à toutes les dérives bioéthiques en voie de légalisation.

Après dîner, nous pélerinons de nuit jusqu’à la Grotte pour une Veillée Miséricorde « historique » où sainte Marie-Madeleine accueille sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, sous la forme de leurs reliques respectives !

Frère Emmanuel Perrier

Vendredi matin, le frère Emmanuel Perrier oppose un humanisme de quantité, mourant, à un humanisme qui respecte la nature de l’homme. Il constate que l’égalitarisme imposé à notre société est inhumain car il ne permet pas le libre-arbitre, condition nécessaire pour une mesure objective de la justice. La Loi Naturelle s’oppose à une sorte de théologie du Salut par la consommation, qui nous fait vivre au-dessus de nos moyens. Or cette consommation s’étend aujourd’hui à l’humain. Arrêtons de « twitter » , éteignons la TV, lisons les grands classiques de notre culture, patrimoine contemplatif et moral qui nous inspire et que nous nous transmettons, afin de comprendre notre société et ce que nous avons à faire de notre vie.

Jean-Frédéric Poisson

Pour le député Jean-Frédéric Poisson, qui dirige le PCD, la seule chose nécessaire aux gens de mal est l’inertie des gens de bien. S’appuyant sur le §42 de  l’exhortation Christi fideles laici signée par JPII en 1988, il affirme que les accusations d’arrivisme et de carriérisme lancées contre les hommes politiques ne justifient ni le scepticisme ni l’absentéisme des laïcs en politique. Découvrir où est le bien commun à l’écoute des gens, discerner l’action, renoncer à la perfection, se mettre au rythme des évènements sont les axes majeurs de ses projets.

Anne Coffinier

Anne Coffinier (« Créer son école »), nous prouve que l’école est le lieu de la conservation et de la transmission, et non un outil au service des réformes de société. Son expérience enthousiasmante de création d’une école hors-contrat à Montfermeil (93) élimine nos idées reçues sur l’immigration et la mixité sociale ou religieuse. En effet, pour 75 euros par mois, les Musulmans sont confiants : ils ont affaire à des croyants. Engagez-vous, c’est possible, et demandez l’approbation de votre évêque une fois que ça marche, nous conseille-t-elle ! Dans son institut de formation, 35 projets d’ouverture naissent par an.

Des témoignages

Sous le patronage de sainte Thérèse, de sainte Marie-Madeleine et du bienheureux Charles de Foucauld  (venu plusieurs fois à la Grotte), le père Axel Weil (aumônier du monde la nuit) et le père Jean-Philippe Chauveau (accueil des prostituées au Bois de Boulogne) nous ont témoigné de leur engagement auprès des plus spirituellement démunis. Merci à Luc Adrian (Famille Chrétienne) d’avoir bien voulu animer cette soirée.

« Le monde sera sauvé par un petit nombre d’insoumis », prophétise samedi matin Hervé Mariton, député de la Drôme. « Si dans un panier plein d’œufs on ajoute une pierre, elle finira par gagner ! » tient-il de Shimon Peres. Si l’initiative individuelle est indispensable, pour autant, continue-t-il, pas d’action politique solitaire. Nestor Dosso (Poissons Roses) et François-Xavier Hay (mutualiste spécialiste micro-finance en Inde) montrent quant à eux qu’un engagement politique est possible à Gauche. La politique n’est pas un métier, martèle François-Xavier Bellamy, le jeune Adjoint Jeunesse et Enseignement Supérieur de Versailles. Il est recommandé d’avoir son métier en marge de l’engagement politique ! Il est ici question de servir le Vrai et le Bien, et non le lobby « catho ». Dans l’assemblée, une élue d’Afrique du Nord expérimente qu’il est possible de changer les mentalités, qui sont très versatiles.

Monseigneur Rey

Notre évêque Mgr Rey enseigne qu’exercer une fonction politique, c’est une tension entre deux vertus : la vertu de la charité, service incarné du bien commun et non du destin personnel, et la vertu d’espérance. Frigide Barjot, présente lors des derniers débats, nous indique dans une courte intervention que l’engagement dans les manifestations vit maintenant une phase 2, dans laquelle doit naître un projet politique.

Frère Joseph Thomas Pini

Dans sa synthèse générale,  le frère Joseph Thomas Pini croit à la force subversive des « valeurs faibles » . Par notre christianisme « attestataire », conclut-il, réinvestissons d’urgence ce monde qui meurt d’idolâtrie. Le mot d’envoi revient à Mgr Rey : nous devons réhabiliter l’action politique avec un regard plus profond et plus universel par l’engagement avec prise de risques, prise de position et prise de conscience.

Cette session dense, dans un saint lieu et par un temps magnifique, nous a nourris et équipés en vue de la mission. Un grand coup de chapeau au talent des cuisiniers et à l’engagement des jeunes « Volontaires de la Sainte Baume ». Leur contribution à la convivialité était indispensable.

Partagez cette page
Suivez l'OSP sur les réseaux