#TousUnisContreLaHaine

#TousUnisContreLaHaine
21 mars 2016 Dorothée Paliard

#TousUnisContreLaHaine

Par Rémy Mahoudeaux. Mars 2016.

Comme il a raison, le gouvernement : nous devrions tous être unis contre ce poison de l’âme. Pas besoin de croire au Ciel pour s’en persuader, être frère en humanité devrait nous interdire à tout jamais de haïr quiconque. Mais nous, nous croyons au Ciel, et Jésus nous dit en Mt 5, 44 :

et moi je vous dis
aimez vos ennemis
et priez pour ceux qui vous persécutent (1)

Alors, oui, l’injonction du gouvernement s’applique sans réserve à nous, chrétiens, sans discussion possible. Fermez le ban ? Peut-être pas encore …

La promotion d’une civilisation de l’amour doit-elle nous conduire à une cécité de Bisounours ? Bien sûr que non : la justice et la vérité sont nécessaires, ce sont des prérequis pour que cet amour puisse régner durablement. Et là, il a des bugs …

Quand le Président de la République choisit le 19 mars pour commémorer la fin de la guerre d’Algérie, il nie, piétine, bafoue la triste, déplorable, désespérante histoire d’après : la rue d’Isly, les massacres d’Oran ou d’ailleurs et le rôle ignoble que l’État Français y a joué. La vérité est priée de s’éclipser discrètement : serait-ce à cause de clientélismes électoraux ?

Quand le premier ministre veut assimiler l’anti-sionisme à de l’anti-sémitisme, il sème ouvertement avec son discours inepte des ferments de haine durable. Est-ce son «éternel lien avec Israël » (en complète volte-face avec certains engagements de sa jeunesse) ou le crétinisme que lui impute un philosophe (2) qui lui fait confondre opposition à une doctrine politique aujourd’hui colonialiste (3) et une forme de racisme ?

Quand le même premier ministre ou d’autres membres de son gouvernement appellent à mots plus ou moins couverts au lynchage de prélats, peut-on dire qu’ils travaillent objectivement à l’établissement d’une société d’où la haine serait bannie et où justice et vérité servent de socle à l’amour et à la concorde ?

Je pourrais continuer longtemps à extraire des faits qui démontrent que le gouvernement actuel (mais ceux d’avant 2012 ne sont pas exempts de critiques pas moins justifiées) n’œuvre pas dans le sens de l’avènement d’une civilisation de l’amour, et même – soyons plus modestes dans nos ambitions – du seul bien commun. Un inventaire à la Prévert deviendrait vite stérile, et il serait trop simple de me renvoyer à la poutre dans mon œil (4). Oui, le gouvernement a raison, soyons tous unis contre la haine, mais qu’il lui soit ici rappelé que le devoir d’exemplarité lui incombe.

(1) traduction Claude Tresmontant
(2) Michel Onfray
(3) pardon pour ce raccourci, tant de nuances devraient être apportées et de précautions devraient être prises

Partagez cette page
Suivez l'OSP sur les réseaux