Stéphane Duté :  » Les expériences de mort imminente ne changent rien à ce que dit l’Eglise »

Stéphane Duté :  » Les expériences de mort imminente ne changent rien à ce que dit l’Eglise »
30 octobre 2018 Dorothée Paliard

Stéphane Duté :  » Les expériences de mort imminente ne changent rien à ce que dit l’Eglise »

Entrepreneur et financier, Stéphane Duté, qui a écrit Comme une révélation aux éditions M+, est passionné par les artistes et la beauté. Il travaille aujourd’hui au développement de projets artistiques et culturels chrétiens.

OSP : Vous publiez aux éditions M+ votre premier roman, préfacé par monseigneur Dominique Rey, à propos de la vie après la mort. Depuis une quarantaine d’années, en effet, de plus en plus de personnes parlent de ce qu’elles auraient vécu, alors qu’elles étaient cliniquement mortes. Les progrès de la réanimation son tels que de nombreux individus reviennent à la vie et racontent leur histoire. Est-ce que vous croyez vraiment à ce tunnel, à cette lumière et aux témoignages de ces personnes ?

Stéphane Duté : En fait, nous ne sommes plus tellement dans le domaine de la foi (est-ce que j’y crois ou non ?) mais dans celui de la science empirique. Car sauf à imaginer que des centaines de milliers de personnes de par le monde se soient mises d’accord entre-elles pour mentir sciemment, je ne vois pas comment ignorer et balayer d’un revers de main tout ce qu’elles disent. La question n’est donc pas tellement « est-ce vrai ou non » mais « comment est-ce possible ? »

OSP : Admettons. Et alors, comment est-ce possible de vivre une telle expérience de mort imminente (EMI) ?

Stéphane Duté : Ça je ne sais pas (rires). Mais je crois que ces EMI ne doivent pas être abandonnées à la littérature new age et aux pseudo-bouddhistes occidentaux Il est important que les chrétiens s’emparent de ce sujet. Qu’ils le méditent et le travaillent. Car sinon, c’est une nouvelle spiritualité qui va s’en emparer et là, je ne sais pas qui sera derrière.

OSP : Que voulez-vous dire ?

Stéphane Duté : Je veux dire que la lumière au fond de ce tunnel, ce peut être le Christ. C’est ce que j’espère de toutes mes forces. Mais il est également possible que ce soit, parfois, l’ange de lumière : Lucifer. Rien ne l’empêche de nous dire « Vivez sur terre comme vous le souhaitez, sans contrainte, selon les principes du monde. Et écoutez les personnes ayant fait des EMI : leurs péchés ne les ont pas empêché – si l’on peut dire – de rencontrer la lumière et de ressentir une profonde paix ». Il y a un vrai risque. Car une grande part de notre salut se joue sur la Terre. Je ne crois pas que nous irons tous au Paradis, même ceux qui ne souhaitent pas y aller…

OSP : Pourquoi avoir écrit ce roman ?

Stéphane Duté : Précisément à cause de cela. Les EMI ne changent rien à ce que dit l’Eglise. Il y aura, pour chacun d’entre nous, un jugement particulier et un jugement dernier. Nos actes ici-bas nous engagent pour la vie éternelle. Et il me semble important de rappeler la théologie catholique en matière de Salut. Le pape Pie XII disait : « Le chrétien vit son présent à partir de son futur ». C’est à cause de cette espérance eschatologique que nous décidons de ce que nous voulons pour notre vie sur la Terre. Le sens que l’on donne à la vie est forcément influencé parce que l’on connait ou espère du futur.

OSP : Et que raconte votre roman ?

Stéphane Duté : Le personnage est l’une des victimes d’un attentat dans une église. Il meurt cliniquement et fait ce que l’on appelle une « décorporation ». Il sort de son corps et se met à voyager au-dessus des lieux et des événements. Il vit ce qu’ont vécu des centaines de milliers de personnes à travers le monde. Bientôt, il entre dans un tunnel et part à la rencontre d’une lumière qui semble l’attendre. La lumière, dans le roman, c’est le Christ (et pas Lucifer). Le personnage se trouve au moment du passage entre un monde et un autre. Mais comme l’heure de sa mort n’est pas encore venue, il repart en sens inverse dans le tunnel. Là, il rencontre son ange gardien qui lui raconte l’histoire de la création des anges, de la matière et des hommes, ainsi que le plan de Dieu sur chacun de nous. Mais dans l’église, les terroristes poursuivent leur œuvre dévastatrice. Et ils illustrent, sur la Terre, ce que fut, dans le Ciel, le premier combat des anges, lorsque Lucifer a refusé le plan de Dieu. C’est une espèce de thriller théologique.

OSP : Donnez-nous 3 raisons de lire votre roman ?

Stéphane Duté : La première c’est de creuser sa foi. Et son espérance. La seconde est de découvrir ce qui nous attend à la fin de notre vie, si l’on en croit ce que dit l’Eglise (même si elle n’est pas engagée sur tous les points que ce roman soulève). Le troisième, c’est la conversion individuelle. Celle de notre cœur. Afin de vivre sur la Terre avec les yeux rivés sur le Ciel.

OSP : Où peut-on se procurer le livre ?

Stéphane Duté : Actuellement, sur le site de l’éditeur. Il sera, je l’espère, en librairie prochainement.

Partagez cette page
Suivez l'OSP sur les réseaux