Pour obtenir la Paix, donner des raisons de vivre

Pour obtenir la Paix, donner des raisons de vivre
11 janvier 2015 OSP

Pour obtenir la Paix, donner des raisons de vivre

Edito de Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon.

 

Pas un jour ne se passe sans qu’on nous parle des jeunes partis semer la terreur en Syrie ou en Irak. La guerre, c’est lorsqu’on ne voit plus l’autre comme un frère, mais comme un ennemi.

La célèbre prière de Saint François d’Assise commence par ces mots : Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix. Le Pape, à l’image de son saint patron, n’a pas ménagé ses efforts cette année pour la mettre en pratique. Après son invitation du mois de juin aux deux présidents, israélien et palestinien, beaucoup ont pourtant épilogué sur l’inutilité de telles démarches. S’il faut plus de courage pour faire la paix que pour continuer la guerre, seule une espérance inébranlable permet de toujours croire en la paix !

Ces hommes qui croient en la paix sont les prophètes d’aujourd’hui. Ils ont ce regard qui voit plus loin et habitent le présent en venant de l’avenir. Ils ont cette confiance enfantine que la paix est plus jeune que les guerres et divisions, qui ne font que vieillir le monde. Surtout ils savent que la paix a autant besoin d’artisans pour la construire que de mains tendues pour la recevoir.

Au cœur de l’Empire romain, le bruit des armes s’est tu une seule fois en cinq siècles : l’empereur Auguste ordonna alors un recensement. C’est à ce moment que naquit celui qui apporte la Paix au monde, Jésus-Christ. Voilà le message que nous annonçons : une bonne nouvelle, susceptible de changer la face de la terre (au moins son calendrier…).

Ces jeunes « radicalisés » qui partent guerroyer en Orient viennent, nous dit-on, de familles majoritairement athées. Ce n’est donc pas la connaissance de Dieu, mais bien plutôt l’ignorance qui conduit au fanatisme. On nous explique que l’endoctrinement fonctionne plus facilement sur « des jeunes hyper sensibles, qui se posent des questions sur le sens de leur vie ».

Il y a urgence quand l’interrogation sur le sens de sa vie conduit au terrorisme. Avec comme seul idéal la consommation et comme seul horizon le marché, il ne faut pas s’étonner de voir basculer toute une jeunesse : on ne leur a pas donné de raisons de vivre, ils ont trouvé une raison de mourir.

La construction de la paix passe par l’annonce généreuse et renouvelée de la venue du « Prince de la Paix ». Il offre le secret de la paix : la fraternité. « La fraternité a besoin d’être découverte, aimée, expérimentée, annoncée, et témoignée. Mais c’est seulement l’amour donné par Dieu qui nous permet d’accueillir et de vivre pleinement la fraternité » (Pape François).

  • Laurent

    Promouvoir la paix. Evidemment. Par contre refuser à l’autre le droit de penser différemment, attention ! Je suis profondément chrétien, mais le pape m’a blessé par son intolérance vis-à-vis des libres penseurs… En quoi les moqueries d’athées (ou d’autres) porteraient atteinte à ma Foi ?? La Foi ne serait-elle qu’un roseau fragile ? Vive la liberté d’expression -y compris le blasphème. Arrêtez de vous approprier Dieu monsieur le pape ; seul Dieu peut juger de ce qui est bien ou non. Et n’oubliez pas : son royaume n’est pas de ce monde.

Partagez cette page
Suivez l'OSP sur les réseaux