Mgr Rey en Syrie : « la paix au Moyen-Orient n’est pas possible sans les chrétiens »

Mgr Rey en Syrie : « la paix au Moyen-Orient n’est pas possible sans les chrétiens »
13 avril 2016 Dorothée Paliard

Mgr Rey en Syrie : « la paix au Moyen-Orient n’est pas possible sans les chrétiens »

Je suis allé en Syrie du 28 mars au 2 avril avec une délégation du diocèse de Fréjus-Toulon. L’objectif de ce pèlerinage sur les pas de Saint Paul était de rencontrer les communautés chrétiennes et de consolider le jumelage entre notre diocèse et celui de Homs, Hama et Yabroud.

A Damas, nous avons rencontré le Patriarche Grégoire III Laham qui continue d’espérer dans la paix. Malgré les souffrances, les exodes, les morts, il nous a dit avec force sa conviction profonde : la paix au Moyen-Orient n’est pas possible sans les chrétiens. Elle n’est pas non plus possible sans une réconciliation et une vie en bonne intelligence avec les musulmans.

Sans les chrétiens régnerait un totalitarisme religieux écrasant. Ils doivent résister à deux tentations : fuir ou se replier. Aidons-les à rester là-bas des témoins du Christ et des artisans de paix.

Après cette rencontre, le Patriarche nous a fait visiter une école. Quelle émotion lorsque nous sommes entrés dans une classe! Des élèves chantaient en français « Enfants de tous pays », l’hymne à la paix d’Enrico Macias. En Syrie, la France, « éducatrice des peuples », continue de rayonner et d’être aimée.

La Syrie demeure profondément marquée par la mort et les destructions : martyre de la chair et martyre de la pierre. J’ai été ému par les témoignages de familles, et impressionné par la vision de villes détruites, de maisons éventrées, d’églises ravagées. C’est dans la cathédrale melkite de Homs, soufflée par une bombe, que j’ai concélébré avec l’archevêque de Homs, Mgr Jean-Abdo Arbach. A l’issue de cette messe, nous avons versé les premières pelletées de ciment pour inaugurer la reconstruction de la cathédrale financée par l’argent récolté dans plusieurs paroisses du diocèse.
Nous avons le devoir d’aider les chrétiens d’Orient à rester contre vents et marées sur la terre qui a vu la naissance du christianisme. Ils sont des ponts entre communautés. Ils sont aussi nos racines.

Mais nous avons bien plus à recevoir de leur puissant témoignage de foi et d’espérance. La foi n’est jamais aussi forte que dans le martyre, lorsqu’elle s’identifie au Christ sur la Croix.

Prions pour la paix en Syrie, pour nos frères chrétiens. Prions pour que Dieu donne à ceux qui souffrent l’espérance d’un avenir de paix fondé sur la justice.

Monseigneur Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon.


Partagez cette page
Suivez l'OSP sur les réseaux