Mgr David Macaire : « Seule l’Église peut dialoguer avec tous sans perdre son âme »

Mgr David Macaire : « Seule l’Église peut dialoguer avec tous sans perdre son âme »
2 septembre 2015 Dorothée Paliard

Mgr David Macaire : « Seule l’Église peut dialoguer avec tous sans perdre son âme »

ARTICLE du 29/08/2015 , Par Antoine Pasquier, Famille Chrétienne.

 

Ancien dominicain de la Sainte-Baume, l’archevêque de Fort-de-France partage le choix de l’université d’été du diocèse de Fréjus-Toulon d’inviter Marion Maréchal-Le Pen à débattre. « L’Église est libre », martèle-t-il.

Marion Maréchal-Le Pen est invitée à participer à une table ronde à l’université de la Sainte-Baume. L’Église peut-elle dialoguer avec une élue du Front National ?

Avec qui l’Église doit-elle s’interdire de dialoguer et selon quels critères ? N’est-ce pas plutôt elle seule qui peut et même doit dialoguer avec tous les hommes ? Parce qu’elle seule peut dialoguer avec tous sans perdre son âme. L’Église n’est pas un parti, elle est le corps du Christ qui s’est laissé approcher par Marie-Madeleine et par bien d’autres. L’Église est libre et le sera toujours.

En invitant un membre du Front National, le diocèse de Fréjus-Toulon ne prend-il pas le risque de banaliser ou de cautionner les idées de ce parti ?

Ça dépend : dans la mesure où on invite tout le monde (comme, par exemple, dans une table ronde) et que, par ailleurs, les positions de l’Église sont bien connues. Quand on va à la messe un dimanche en France, on voit bien le mélange des cultures et des peuples ; on se rend bien compte que l’Église n’a de leçon à recevoir de personne en matière d’ouverture.

Dialoguer avec des membres ou des électeurs du front national, n’est-ce pas aussi une manière de les convertir ?

Pourquoi pas ! Mais l’Église, ou plus précisément les participants de l’université d’été, comme tout le monde et comme les journalistes eux-mêmes, a bien envie de comprendre et de comprendre par elle-même – et non pas par des « on-dit » – pourquoi tant de personnes votent pour ce parti. Lequel d’entre nous, qui s’intéresse à la vie politique, ne s’interroge sur ce phénomène ?

Les électeurs du FN sont-ils davantage pécheurs que ceux d’autres partis ?

Précisément non. Évidemment ! Et c’est pour cela qu’il faut comprendre ce choix de milliers de personnes que l’on ne peut stigmatiser.

En quoi la tradition biblique de l’accueil de l’étranger est essentielle pour les catholiques ?

Parce que la Bible d’abord, et toute l’histoire de l’Église ensuite, est faite de rencontre, de voyage, d’itinérance et d’échange. Cela fait partie de l’ADN de notre foi… et de notre culture. Comme disait un vieux frontiste à son petit fils qui allait épouser une femme africaine : « c’est de la faute de Jean-Paul II… Avec ses JMJ, il va tous vous mélanger ! ».

Est-ce que vous comprenez que des jeunes puissent être séduits par le Front National ?

Je ne sais pas… Peut-être, comme beaucoup, par envie de mettre un gros coup de pied dans la fourmilière. Mais il y a plein d’explications…

Comment l’Église devrait-elle s’adresser à eux ?

Comme elle l’a toujours fait j’espère : en témoignant de l’amour de Dieu à tous les hommes sans exception. Jésus vous aime !

Partagez cette page
Suivez l'OSP sur les réseaux