L’honneur des cardinaux jeté aux chiens…

L’honneur des cardinaux jeté aux chiens…
17 juin 2016 Dorothée Paliard

L’honneur des cardinaux jeté aux chiens…

Par @StephaneDute – CitizenGO – 17 juin 2016.

Le mercredi 18 mai 2016, sur RMC et BFMTV, alors qu’on lui demandait si le cardinal Barbarin devait démissionner, le sénateur-maire (PS) de Lyon Gérard Collomb a répondu ceci : « Non. Je pense qu’on lui a fait un faux procès ».

Dans cette affaire,  on pourrait reprendre cette phrase que François Mitterrand a prononcée en d’autres circonstances. On la croirait écrite pour la défense du cardinal Barbarin et de son collègue, le cardinal de Valence en Espagne, face aux accusations d’une certaine « presse », et notamment, du «journal » Libération :

libéToutes les explications du monde…

« Toutes les explications du monde ne justifieront pas qu’on ait pu livrer aux chiens l’honneur d’un homme, au prix d’un double manquement de ses accusateurs aux lois fondamentales de notre République, celle qui protège la dignité et la liberté ».

Aujourd’hui, c’est un autre cardinal, Monseigneur Cañizares l’évêque espagnol de Valence qui est menacé de prison parce qu’il est…catholique !

Les « braves gens » du groupe LGBT se sont sentis offensé par une homélie du cardinal espagnol qui refusait d’adhérer à l’idéologie du genre. Ils le poursuivent en justice, veulent qu’il démissionne et souhaitent le voir derrière les barreaux.

L’histoire a débutée 13 mai dernier par une homélie dans laquelle il déclarait ceci :

« La législation espagnole va à l’encontre de l’intérêt des familles. Cela est grave et aura des conséquences dramatiques quant à l’avenir de notre société. Nous devons désormais réclamer la reconnaissance publique de la famille et nous inquiéter – pour le bien de notre société toute entière – de l’instabilité des couples et des familles. »

Quelques jours plus tard, le 29 mai 2016, il ajoutait que l’idéologie du genre était la plus insidieuse et la plus dévastatrice de toutes les idéologies que l’Histoire ait connu.

Ces différentes déclarations ont déclenché, contre lui, une véritable chasse à l’homme qui nous rappelle, peu ou prou, celle déclenchée, il y a quelques mois, contre le cardinal Barbarin par une meute en furie. La gauche extrême et les radicaux d’LGBT réclament tout bonnement qu’il soit démis de ses fonctions et jeté en prison. Rien que ça !

Il est vrai que ce cardinal n’a dit que des évidences; presque des banalités…

Jour après jour, sans que personne en Europe ne s’en aperçoive ni ne s’en émeuve vraiment, la liberté d’expression et la liberté religieuse se réduisent. Au point même, désormais, d’empêcher un cardinal de faire ce pour quoi, il a donné sa vie au Christ : annoncer l’Evangile.

Jusqu’à la Vice-Présidente du Parlement de Valence, Madame Monica Oltra, qui a assénée récemment, lors d’une conférence de presse, que « Les mots utilisés par le cardinal Cañizares sont un encouragement à la haine et donc au crime !!! (…) Son message est misogyne et humiliant pour les femmes. »

On ne voit pas directement le rapport avec l’homélie de Monseigeur Cañizares, mais enfin, bon ! Si ça peut salir l’Eglise, c’est toujours bon à prendre…

Le pape François et l’idéologie du genre

Pour votre information, voilà ce que dit le pape François sur l’idéologie du genre :

« Nous faisons face à la menace de l’idéologie du genre qui nie la différence des sexes entre un homme et une femme et envisage une société sans différences sexuelles, éliminant ainsi la base anthropologique de la famille. Nous sommes appelés à protéger notre humanité, et cela signifie, en premier lieu, de l’accepter et de la respecter comme elle a été créé « .

Avec des propos pareils, un jour ou l’autre, ils mettront le pape en prison…

La menace contre la liberté de religion est réelle pour les chrétiens

C’est ainsi, qu’en Espagne (et demain en France ?), un cardinal est persécuté parce qu’il annonce l’Evangile. Et il risque trois ans de prison…

Il est temps de défendre nos pasteurs car l’Eglise n’est pas seulement menacée en Orient, mais également chez nous, ici, en France et en Europe.

Vous pouvez soutenir le cardinal Cañizares en signant la pétition ci-dessous.

http://www.citizengo.org/fr/sc/35195-lextreme-gauche-et-lgbt-veulent-faire-condamner-un-cardinal-pour-christianisme

  • Olivier

    SVP, expliquez moi quelle relation il y a entre le Cdl Barbarin convaincu de mensonge sur sa connaissance des agissements d’un prêtre pédophile qu’il n’a cessé de protéger et promouvoir dans son diocèse et l’attitude noble et courageuse du Cdl Canizares qui, tout comme le Cdl Barabarin à l’occasion du mariage pour tous, a dénoncé le mal de la propagation de la théorie du Gender.
    le fait que ce ce soit deux cardinaux très haut placés ne justifie pas de les réunir sous le même étendard et de croire leur honneur « jeter aux chiens ».
    Je suis une victime dans le cadre du procès de Lyon. J’ai rencontré le Cdl Barbarin personnellement plusieurs fois : je ne crois pas être un acharné mais la vérité a ses droits et elle rend libre : le Cdl Canizares a donc le droit de proclamer la vérité sur le famille et les victimes de la pédophilie lyonnaise ont aussi le droit à la vérité de la part du Cdl Barbarin … et on y est pas encore !!!
    Que des journaux à sensation genre Libé fassent leur beurre d’un anticléricalisme primaire, c’est leur fond de commerce; mais SVP respectez les dizaines de victimes (plus de 65 nominatives pour le seule affaire Preynat !) qui ne sont pas des chiens même si on leur a mis une muselière qui pour certains comme moi a tenu pendant + de 30 ans !
    J’arrête ce commentaire parce que je pleure sur le clavier …

    • ViveleRoy

      Cher Olivier,
      je respecte tout à fait votre souffrance. Je suis catholique pratiquant moi-même, et n’ai aucun respect pour ces infâmes qui se croient intelligents de penser au complot, et à l’invention d’histoires pédophiles pour soit-disant casser l’Eglise.
      Quant à l’homme qui a écrit l’article, qu’il revoit son sens du politique, car pour le coup, c’est sacrément bas et d’un niveau pitoyable pour un Observatoire sociopolitique comme celui du Diocèse de Toulon.

  • ViveleRoy

    Bonjour,
    Je peux savoir quel est le rapport entre des maladresses (pour ne pas dire des aberrations) quant au traitement des affaires de pédophilie (« Dieu merci, les faits pédophiles sont prescrits ») et la lutte très honorable d’un cardinal contre les idéologies déviantes du genre etc.

    Ayant moi même une formation en études politiques, je suis très déçu d’un tel article, qui est absolument ridicule.

    Fraternellement

    NI

Partagez cette page
Suivez l'OSP sur les réseaux