L’encyclique «Laudato si» et ses détracteurs (déjà) !

L’encyclique «Laudato si» et ses détracteurs (déjà) !
29 juin 2015 Dorothée Paliard

L’encyclique «Laudato si» et ses détracteurs (déjà) !

Par Philippe Conte.

L’encyclique du pape François est-elle à peine parue, que déjà ses détracteurs font entendre leur musique. Ils sont de trois espèces : Les premiers sont les classiques anticléricaux ; ils argumentent peu car il leur suffit d’activer des pensées et paroles réflexes, que le Pape s’exprime, voilà ce qui pour eux est insupportable ; qu’il s’exprime qui plus est sur des sujets non strictement religieux et à destination de ses ouailles, c’est en soi une atteinte à la laïcité !

Les deux autres catégories peuvent se recouper en partie et comporter des gens qui se déclarent catholiques. Les premiers sont les libéraux, les défenseurs inconditionnels du modèle économique « post Bretton Woods ». Les propos du saint Père ne peuvent que les gêner car ils sont sans ambiguïté. (§ 54) « La soumission de la politique à la technologie et aux finances se révèle dans l’échec des Sommets mondiaux sur l’environnement. » ; (§ 109) « Les finances étouffent l’économie réelle » ; (§ 189) « La politique ne doit pas se soumettre à l’économie » et dans le même paragraphe, « Sauver les banques à tout prix, en en faisant payer le prix à la population, (…) réaffirme une emprise absolue des finances qui n’a pas d’avenir » ; (§194) « la responsabilité sociale et environ­nementale des entreprises se réduit d’ordinaire à une série d’actions de marketing et d’image ». Ces quelques citations (parmi bien d’autres phrases) ne sont pas périphériques car un des axes fondamentaux de « laudato si » c’est le lien fondamental entre la question environnementale et la question sociale. Dès son introduction (§10), évoquant saint François, le saint Père écrit : « En lui, on voit jusqu’à quel point sont inséparables la préoccupation pour la nature, la justice envers les pauvres, l’engagement pour la société et la paix intérieure. » C’est ce caractère global de la crise sur lequel il reviendra tout au long du texte.

Une autre catégorie de catholiques sont repris vigoureusement par le saint Père, sans qu’il les nomme : il s’agit de la tribu hétéroclite des « climato-septiques » ! En effet le Saint Père, sans nier la nécessité de poursuivre le débat au plan scientifique, indique avec la plus grande clarté , d’une part ce qu’est une vérité scientifique et d’autre part que, de ce point vue scientifique, la responsabilité de l’homme ne fait guère de doute ! (§23) « Il existe un consensus scientifique très solide qui indique que nous sommes en présence d’un réchauffement préoccupant du système climatique ». Citant lui-même le patriarche Bartholomée, il écrit (§8) « les hommes dégradent l’intégrité de la terre en provoquant le changement climatique ». Il poursuit vivement en affirmant (§ 23) « L’humanité est appelée à prendre conscience de la nécessité de réaliser des changements de style de vie, de production et de consommation, pour combattre ce réchauffement ». Il note avec clairvoyance que certains ont intérêt à l’immobilisme (§ 50) « . Pendant ce temps, les pouvoirs économiques continuent de justifier le système mondial actuel, où priment une spéculation et une recherche du revenu financier qui tendent à ignorer tout contexte, de même que les effets sur la dignité humaine et sur l’environnement. »

Effort personnel de conversion vers des modes de vie plus ascétiques (avec l’exemple hyper concret des climatiseurs ; §55) , effort collectifs d’organisation, d’élaboration de système de normes ; il est difficile de nier les critiques acerbes du Saint Père à l’endroit d’un système structurellement générateur d’inégalités et d’agression contre l’homme comme contre la création.

Devant un pareil texte, il ne reste plus qu’aux libéraux et aux climato-septiques que de dénier à l’Eglise la légitimité à aborder des sujets sociaux aussi débattus ! Jeb Bush ( fils, frère de président et candidat lui-même !) qui est comme un condensé de libéral climato-septique, déclarait ainsi « Je ne vais pas à la messe pour entendre parler économie ou politique !»Ceux qui tiennent pareils discours n’ont rien compris à la Doctrine Sociale de l’Eglise ; ni son contenu, ni les raisons qui ont poussé le Magistère à élaborer cette doctrine !

Sa Sainteté Léon XIII est regardé à bon droit comme l’initiateur de la doctrine sociale. Il indique dès l’introduction de sa lettre encyclique le contexte qui le pousse à écrire : « La soif d’innovations qui depuis longtemps s’est emparée des sociétés et les tient dans une agitation fiévreuse » (rerum novarum). Quand les sociétés européennes du 19e siècle ont été ébranlées par la prise de pouvoir de la bourgeoisie libérale, celle-ci  s’est donné ouvertement pour tâche de détruire la chrétienté en tant que société organique. Il a fallu à l’Eglise expliciter une doctrine sociale qui s’adresse d’abord à la raison puisque les hommes d’alors, comme ceux d’aujourd’hui, ne pouvaient, sauf exception, accepter sur ces sujets un enseignement spirituellement fondé.

On pourrait reprendre la formule que le Christ utilisait à propos des lois de Moïse : « c’est à cause de la dureté de (n)otre cœur » que le Magistère a mis en forme de manière séparée les éléments qui étaient contenu dans l’enseignement de toujours de l’Eglise ; et idéalement c’est vers ce retour à une vision globale, holistique pour utiliser un mot un peu savant, auquel le saint Père nous invite à la suite de saint François. «Laudato si», un texte, qui d’après les modernes est excessivement politique, se termine par une prière (ce qui est assez exceptionnel pour une encyclique) et extrêmement révélateur de cette exigence d’écologie intégrale qui inclue la dimension spirituelle de l’homme.

  • Clovis

    Si je suis « climato-sceptique », c’est d’abord pour des raisons scientifiques : le réchauffement climatique est réel dans l’hémisphère nord mais c’est une contre-réalité dans l’hémisphère sud ; ensuite, la cause du réchauffement nord ne se trouve dans les activités humaines que d’une façon infinitésimale et il est donc illusoire de hurler avec les loups pour gagner 2° ; enfin, le fameux consensus dont parle le pape est né des élucubrations et des mensonges d’un certain Al Gore et de ceux du GIEC (ce n’est pas parce qu’une majorité des « scientifiques » et des politiques contemporains disent une bêtise qu’elle se transforme en vérité scientifique). Ces observations mises à part, l’encyclique est bienvenue pour rappeler que la « soumission de la terre » ne doit pas se faire n’importe comment et qu’il faut éviter au maximum toute forme de pollution (sachant que ces mêmes adhérents au « consensus » militent pour une réduction drastique de la population, en usant notamment d’armes chimiques, ce qui n’est pas vraiment écologique…).

  • Feydex

    Bonjour,
    climato sceptique ou pas : le Christ nous appelle à croire en Lui, l’aimer et le servir. Si une conséquence de la Foi est bien la garde de notre terre, la garde de notre Terre n’est pas notre Foi.

    Je crois que le Pape, étant bien seul pour orienter et guider le monde depuis que la France n’exerce plus le rôle de Fille aînée (car elle n’a plus de roi oint de Dieu), le Pape dis-je sort comme bien souvent dans l’histoire de l’Eglise de son rôle.

    Aujourd’hui nous divinisons sanctifions « tout » ce que fait le Pape s’est oublier l’histoire et l’homme…

    L’on voit bien que la papauté ne veut pas se contenter de régir les âmes, ce qu’elle néglige par orgueil, mais sans cesse elle penche vers les affaires du monde. Si j’adhère au Christ je n’adhère pas à telle ou telle théorie scientifique et c’est mon droit le plus strict.

    L’Eglise en son Pape s’est déjà trompé en ces matières qui ne le concerne pas vraiment : Galilée… Enfin le Christ est lui-même le « Roi des Nations » (cf les psaumes), je refuse fidèle à l’enseignement traditionnel de l’Eglise de me fondre dans le Nouvel Ordre Mondial Cosmopolite que promeut cette encyclique. Ce nouvel ordre mondial et sa gouvernance est impie car refusant le culte qui est du à Dieu et à la vénération qui en découle (cf Décalogue) des Parents, des familles humaines, des Patries et des Peuples.

    Fidèle à la tradition de l’Eglise et de mon Pays : La France est Fille Aînée de l’Eglise et son défenseur, née des mêmes eaux que moi, celles du Baptême. Cette personne est donc appelée à l’immortalité, rappelée par Sainte Jeanne d’Arc. Par conséquent je refuse considérant la volonté du géniteur, que fut Saint Rémi par mandat de l’Eglise, de laisser la France se fondre et disparaître dans un cloaque voulu et élaboré par les Ennemis de l’Eglise, dont le Pape semble écouter un peu trop les sifflements. Rappelons que l’ONU organe du Gouvernement Mondial qui s’élabore dans les Loges et autres officines diffuse l’avortement, procède à des campagnes de stérilisations des femmes (Inde…) et promeut le gender.

    Bref en tant que Chrétien fidèle j’ose dire que le Pape doit rester et parler dans son domaine et n’appose pas le nom d’encyclique à des choses qui ne sont pas du ressort de la Foi au risque de se mettre à dos les chrétiens qui n’ont pas besoins de cela (sachant qu’il y a aussi des chrétiens scientifiques de bonne foi qui ne partagent pas ces théories scientifiques). Car si je suis climato-sceptique je n’ai plus la Foi ? Le Christ est-il d’accord avec le réchauffement climatique ?

    Si le climat se réchauffe ce n’est pas à cause de l’homme, mais à cause des péchés de l’Eglise qui se pavane sur des sujets mondains au lieu de baptiser à tour de bras et de se préoccuper du Salut des âmes qui elles se perdent en Enfer, par manque de zèle du Pasteur qui se préoccupe lui du bien être corporel et temporel ! A croire que le Ciel va naître et descendre un jour sur terre ! C’est une hérésie: la terre passera, elle est le lieu du combat, de la décision, pour parvenir au Ciel et de la souffrance inhérente au combat ! Ce n’est pas la terre du bonheur, celui-ci est au Ciel ! Bref un Français digne de ce nom, vrai catholique et homme dôté de raison voit bien en cela le mélange funeste des genres… C’est une belle erreur que d’avoir traité de ce genre de sujet dans une encyclique. Il aurait pu nommer ce document autrement.

    Voilà tout
    Vive le Pape mais que le Seigneur lui donne un Roi de France pour appui qui lui rappellera comme nos rois le firent à l’instar de Saint Louis à ne pas disperser ses forces dans des domaines ou il n’a pas à régenter les hommes et ainsi à semer le trouble au lieu de la paix. Je rappelle en outre que le Pape a profondément blessé les mères et pères de familles nombreuses qui accueillent comme ils peuvent la vie que les autres massacre. Et s’ils ne sont pas Dieu, ils sont de vrais pères et de vraies mères, petites images du Père des Cieux  » qui êtes aux Cieux » (et qui n’est pas le Père de la Terre comme maison j’entend…). Dire des propos aussi tristes est pour un Pape un bien grand égarement. Que l’on ne canonise pas trop vite les propos de nos papes … mais attendons plutôt si ils produisent paix, sûreté des âmes et conversions par millions, je ne me convertirai pas à la nouvelle religion du climat mais bien plutôt et toujours au Cœur de Jésus Christ, où la météo est toujours calme et paisible. Bref Merci à François pour cette tempête dans un verre d’eau !

  • Feydex

    Il y a bien d’autres erreurs diffuse de manière cachée dans cette encyclique : l’égalité entre les hommes est une égalité de dignité pas une égalité de fonction. Il y a dans l’ordre voulu par Dieu la « hiérarchie » (cf Saint Thomas d’Aquin) : notion si difficile à comprendre pour nos mentalités souillé par le cris d’orgueil de Satan diffusé par notre Révolution dont on oublie qu’elle fut le changement radical de l’ordre bénéfique voulu par Dieu. Dieu Premier Servi, l’autorité qui en découle et une hiérarchie qui permet à chacun de trouver sa place dans l’harmonie du cosmos. Cette égalitarisme révolutionnaire est la pierre d’infamie sur lequel Satan s’appuie dans nos intelligence pervertie pour ignorer Dieu, saper tout fondement de l’autorité et ne plus servir : Révolution = « Non serviam ! ». Bâtir une nouvelle Babel c’est servir Babylone. Chacun alors perdu par de tels propos ira tout bonnement se faire tatouer la puce électronique de la Bête sur le front, hé oui c’est plus pratique pour réguler le climatiseur…

    L’erreur fondamentale est de ne pas dénoncer l’erreur originelle qui est la Révolution au sein des peuples mais de s’attaquer, dans des combats d’arrière-garde, à ses conséquences seules. Des sociétés intrinsèquement bâties contre Dieu comme le sont toutes les prétendues Démocraties Modernes ne peuvent que générer des modes de vie mauvais. Comment les Prophètes prêchaient-ils ? A Ninive la Grande Ville : Convertissez-vous de vos iniquités (qui rendent la terre elle-même infertile) et non pas cultivez de meilleure manière ! C’est risible de voir de telles choses comme l’usage du climatiseur dans une encyclique. Certes la fin de l’Encyclique mérite d’être lue, car voilà enfin du contenu !

    Autre erreur l’idée que l’innovation est mauvaise : c’est oublier d’abord que la nature touché par les conséquences du péché originel n’est plus et ne sera plus, jusqu’à la fin des temps le Paradis Originel. C’est une hérésie de comprendre le contraire. Allez vivre dans la jungle ou la forêt tropical pour vous rendre compte que ce sont des enfers verts, sans nier la beauté de la création, ni sa richesse intrinsèque : distinguer ce qui est bon de ce qui ne l’est pas et ne pas confondre. Vous oubliez que la nature c’est le règne de la griffe et de la dent : ce n’est pas pour rien que l’homme s’attache à la domestiquer depuis la nuit des temps : selon ce que le Créateur lui-même l’a engager à faire après la Chute. Cette idée porte en son sein des erreurs redoutables. Au passage c’est nier le travail du Seigneur Lui-même et ne croyez pas qu’il ne s’ingénia pas humblement à faire des innovations dans son atelier. EX DUCERE = conduire hors de la nature entachée du péché = éducation… Que l’innovation ne soit pas au détriment de la nature et bien tout le monde est d’accord, est-ce que cela vaut la peine de faire une ENCYCLIQUE !

    Après que l’innovation ne soit pas une fin en soi, soit, un enfant le comprend. Enfin la soif d’innovation tient les hommes car la soif de Dieu n’est pas promue, vendue comme le MEILLEUR DES BIENS PAR NOTRE CLERGE CONTEMPORAIN. Qui prêche A L’EGLISE ? (c’est pas réservé à tel ou tel groupe de prière) sur l’Enfer, qui prêche sur le Paradis ? qui nous parle avec délectation des merveilles de la sainte doctrine de Saint Thomas d’Aquin, qui fait l’effort de transmettre la VIE MYSTIQUE, les Trésors Spirituels de nos Docteurs de l’Eglise pour CONDUIRE LES AMES… QUI !!! Bien des Papes seront pris à cette erreur. Qu’un marchand innove sans cesse mais tant mieux !!!! Heureusement que les bâtisseurs des Cathédrales vivaient dans un temps de profondes innovations. C’est le propre de l’Intelligence d’innover, par surcroit de l’INTELLIGENCE CHRETIENNE. Jésus à INNOVER SUR LA CROIX et ce jusqu’à la fin des temps : heureux ceux qui comprennent !

    Non on est tombé bien bas : d’un côté les prêches ordinaires ne nous parlent plus de ce qui est ESSENTIEL et LE MEILLEUR POUR NOTRE AME mais les prêches extraordinaires nous montrent comment utiliser un climatiseur : C’est le COMBLE !
    Des MILLIERS D’AMES SE DAMNENT PAR ATTRAIT DE CE MONDE, QUI VEULENT EN FAIRE LE PARADIS DE LA VOLUPTE ET DE LA CONCUPISCENCE, DES MILLIERS DE CHRETIENS SE FONT MASSACRES, EGORGES, CRUCIFIES la GUERRE RAVAGE UN NOMBRE INCROYABLE DE PAYS ET NON IL FAUT SAVOIR COMMENT utiliser son climatiseur.

    C’est L’Eglise de Constantinople discutant du sexe des anges !!! L’Europe fait face à une immigration massive de population musulmane qui prêche la « FOI D’ABRAHAM » (qui n’égorgea PERSONNE) mais non il faut savoir régler son climatiseur … Mais utilisez bien votre climatiseur et respirez on avorte ! Avortement = SACRIFICE HUMAIN MODERNE (quelle modernité 🙁 ). Trois ligne sur l’avortement … Vive l’écologie humaine !

    Voilà un vrai sujet une encyclique de la culture de mort et ses dégats sur la CREATION sur les désordres écologiques, des rivières, des dérèglements hormonaux du vivant qui ingère nos saloperies de pillules pour les règles des femmes et les pillules avortives …. ! Voilà UN VRAI SUJET LES CONSEQUENCES DES PECHES DES HOMMES SUR LA CREATION ! CE N’EST PAS L’INNOVATION QUI EST LA CONSEQUENCE DES DESORDRES DE LA CREATION, ni même L’ECONOMIE DE MARCHE (qui découle de l’économie du SACRE vraiment on ne connaît plus RIEN) qui est une bonne chose, comme la propriété privé ( COMMENT CROYEZ-VOUS QUE LA FRANCE QUI EST SI BELLE SE SOIT TRANSMISE : PAR LA PROPRIETE PRIVEE INSCRITE DANS UN LIEN HIERARCHIQUE DE « foi » c’est à dire de FIDELITE à l’AUCTORITAS). Mettez tout en commun et vous aurez vos élites et leur datchas et le peuple dans la merde… Voilà le nouvel ordre mondial.

    Bien à vous

Partagez cette page
Suivez l'OSP sur les réseaux