L’Eglise ne prône pas la surpopulation

L’Eglise ne prône pas la surpopulation
23 janvier 2015 OSP

L’Eglise ne prône pas la surpopulation

« Certains croient […] que pour être bons catholiques ils doivent agir comme des lapins ! » Ainsi s’est exprimé le pape dans l’avion qui le ramenait de Manille, répondant aux journalistes sur les questions familiales.

François a le sens de la formule colorée, formules qu’adorent des journalistes dont l’esprit, pour la plupart d’entre eux, est désormais réduit à l’état de gramophone. De plus en plus incapables d’aller chercher des informations par eux-mêmes, et encore moins à les comprendre, ceux-ci, noyés sous le flux de l’info-continue, sautent de joie lorsque une personne leur mâche le travail. Et si cette personne est le pape François, ils applaudissent quand même.

Les journalistes ont glosé sur ces propos comme des vierges effarouchées, sans réaliser que le pape réaffirmait la doctrine de l’Église sur les questions familiales et éthiques.

D’abord, le pape a rappelé que « l’ouverture à la vie est une condition du sacrement de mariage. » Mais le refus du malthusianisme ne doit pas conduire à l’excès inverse. La pensée de l’Église « ne signifie pas que les chrétiens doivent faire des enfants en série ». Et de raconter : « J’ai fait des reproches à une femme enceinte du huitième après sept césariennes :  »Vous voulez laisser orphelins sept enfants ? », lui ai-je dit ! C’est de l’irresponsabilité. Elle dit :  »j’ai confiance en Dieu… » Mais Dieu te donne les moyens d’être responsable ! Certains croient, excusez ma formule, que pour être bons catholiques ils doivent agir comme des lapins ! » L’Église, si elle réfute le néo-mathusianisme autant que les attaques contre l’identité sexuée des personnes, ne prône pas la suropopulation. Simple question de bon sens, mais il fallait que ce soit le pape qui le rappelle pour que cela soit entendu.

Frédéric Nissac

Partagez cette page
Suivez l'OSP sur les réseaux