Mgr Rey: Cultiver nos identités, une nécessité pour le dialogue

Mgr Rey: Cultiver nos identités, une nécessité pour le dialogue
29 juin 2016 Dorothée Paliard

Mgr Rey: Cultiver nos identités, une nécessité pour le dialogue

Retrouvez ici le texte de l’interview vidéo de Mgr Rey vous invitant aux prochaines Universités d’été de la sainte Baume.

Les Universités d’été de la Sainte Baume

L’Observatoire Socio-Politique du diocèse de Frejus-Toulon organise la 6° édition de ses Universités d’été à la Sainte Baume du 24 au 27 août, en partenariat avec les frères Dominicains. Depuis 2011, elles sont accueillies dans ce poumon spirituel de la Provence, la Sainte Baume, où sainte Marie Madeleine a vécu les dernières années de sa vie. A l’école de celle qu’on a appelée l’ « apôtre des apôtres », les universités portent cette dimension missionnaire de la présence des chrétiens dans la société.

Quel est le but des ces Universités et à qui s’adressent-elles ?

Elles se veulent un instrument au service de l’engagement des chrétiens dans la société, en particulier en politique, dans le cadre de la nouvelle évangélisation. La présence de la communauté des frères nous permet de nos unir à la prière de l’Eglise et de ne pas séparer engagement et vie chrétienne.

Notre ambition est de proposer aux jeunes actifs, à tous ceux qui désirent s’investir de manière cohérente dans le monde un temps de formation, de rencontre et de mise en relation avec ceux qui portent la même vision de la personne humaine et sa vocation.

Quel en est le thème ?

« Cultiver nos identités : une nécessité pour le dialogue ». Le pape François disait il y a quelques jours à des étudiants que deux choses étaient nécessaires pour construire un monde meilleur : que chaque personne soit reconnue dans son identité, et que cela n’était pas possible sans appartenance. « Une personne sans identité n’a pas d’avenir. Il est donc urgent d’offrir une appartenance, de faire en sorte que tous sentent qu’ils appartiennent à un groupe, à une famille, à une organisation, à quelque chose, et cela peut leur donner une identité. »

(Congrès mondial 
de la Fondation pontificale Scholas Occurrentes, 29 mai 2016)

« Cultiver nos identités » ne rend-il pas inapte à l’échange ?

           Si le mot « identitaire » n’a pas bonne presse, la question de l’identité est aujourd’hui fondamentale. Les questions : « Qu’est-ce que l’homme et sa vocation, quelle est l’identité de l’homme et de la femme, de notre pays, de l’Europe ?… » ne peuvent rester sans réponse ! Si l’on ignore qui est l’homme, on ne pourra relever les défis du transhumanisme.

            Le Catéchisme place les relations avec son pays dans le 4° commandement : « L’amour et le service de la patrie relèvent du devoir de reconnaissance et de l’ordre de la charité. » (n°2239) Sommes-nous capables, comme Jean-Paul II le suggérait dans son ouvrage Mémoire et Identité, de proposer une vision chrétienne de la nation ?

            La violence est souvent l’expression et la conséquence d’une ignorance. Celle-ci engendre la peur et rend incapable d’entrer en relation de manière apaisée. Bien se connaître permet de dialoguer en vérité, de construire des ponts plutôt que des murs.

Inscriptions sur www.universite-ete.fr

Partagez cette page
Suivez l'OSP sur les réseaux