Comment tout peu s’effondrer

Comment tout peu s’effondrer
10 novembre 2015 Dorothée Paliard

Comment tout peu s’effondrer

Recension de Philippe Conte, 10/11/2015.

« Comment tout peu s’effondrer » Pablo SERVIGNE & Raphaël STEVENS Éditions du Seuil, avril 2015.

 

 

Le sous-titre de l’ouvrage (Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes) serait plus explicite s’il ne comportait justement ce néologisme un peu barbare de collapsollogie. Qu’est-ce  à dire ?

La particularité et l’intérêt de l’ouvrage est d’aborder la crise multiforme (économique, financière, sociale, environnementale,…) du monde post-moderne sous l’angle de l’analyse systémique. Au lieu de considérer cette crise comme unique et sans précédent (ce qu’elle est d’un certain point de vue), il s’agit de voir de quelle manière celle-ci ressort également des règles générales d’évolution des systèmes complexes. Or, une des règles générales de l’évolution des systèmes est qu’ils sont mortels! Tous les systèmes vivants passent par une évolution en trois phases : croissance, stabilité et mort. Le premier mérite des auteurs est bien de nous contraindre à accepter cette évidence, notre modèle socio-économique est mortel comme les autres !

Sans jamais tomber dans le piège de la prophétie, ils nous montrent l’impossibilité d’une croissance exponentielle : « un PIB qui croît de 7% par an représente une activité économique qui double tous les 10 ans, donc qui quadruple en 20 ans. Après 50 ans, nous avons à faire à un volume de 32 économies ». Or, la croissance de l’économie mondiale s’est considérablement accélérée depuis la fin de la seconde guerre.

Arrivés à ce point les auteurs s’appuyant sur des exemples multiples (historiques, biologiques, méthodologiques,…), démontrent de manière convaincante que notre système par la multiplication de ses externalités négatives et par sa complexité interne réunit toutes les conditions de crises futures; tandis que dans le même temps les conséquence potentielles de celles-ci augmentent dans les mêmes proportions !

Explorant les signes avant coureurs de ce collapsus, ils tentent également de décrire des scenarii de résilience qui ont le mérite de mettre l’accent sur les solidarités et les coopérations au niveau local laissant de côté les options « Mad Max ».

Un livre indispensable pour prendre de la hauteur dans l’analyse de tel ou tel aspect de la crise post-moderne.

Partagez cette page
Suivez l'OSP sur les réseaux