Appel du carême 2015  pour une conversion écologique 

Appel du carême 2015  pour une conversion écologique 
6 mars 2015 Dorothée Paliard

Appel du carême 2015  pour une conversion écologique 

 Mgr Rey soutient l’appel du Carême  pour une conversion écologique .

Avec d’autres personnalités comme:

Mgr Stenger,
Cécile Renouard,
Gaël Giraud,
Pierre-Yves Gomez,
Fabrice Hadjadj,
Jean-Claude Guillebaud,
Damien Gangloff,
Patrice de Plunkett,
Jean-Marie Pelt,
Chantal Delsol,
Michel Durand,
François-Xavier Bellamy,
Fabien Revol,
Guillaume de Prémare,
Olivier Rey,
Laurent Lafforgue,
Paul Colrat,
Axel Rokvam,
Falk van Gaver
Gilles Vermot-Desroches

 » Il faut encourager et soutenir la conversion écologique, qui au cours de ces dernières décennies a rendu l’humanité plus sensible à l’égard de la catastrophe vers laquelle elle s’acheminait. « 

Jean-Paul II, Audience générale du 17 janvier 2001,

« L’engagement pour éviter une catastrophe écologique majeure »

 

Des premiers psaumes aux derniers papes, de sainte Hildegarde à saint François, les chrétiens sont héritiers d’une sagesse écologique plurimillénaire. Notre tradition n’a cessé de chanter les merveilles de la Création, tout en rappelant l’homme à sa responsabilité face à son extrême fragilité. Pourtant, les chrétiens en France apparaissent encore assez peu présents dans le combat écologique. Méconnaissance et inertie expliquent cette relative indifférence, sans l’excuser.

            Or, à cet égard, l’année 2015 s’avère décisive. La France sera en première ligne puisque c’est à Paris, en décembre, qu’aura lieu la 21e conférence climat des Nations-Unies, dite COP21. De nombreuses initiatives émergent d’ores et déjà de la société civile pour promouvoir des alternatives économiques et sociales. Ainsi, parti de Bayonne, le projet Alternatiba invite les citoyens à créer partout des « villages des alternatives au changement climatique et à la crise sociale et écologique », avec pour mot d’ordre unitaire : « Changeons le système, pas le climat ! ». C’est dans ce contexte que le pape François, qui n’a de cesse d’inviter les chrétiens à « aller aux périphéries », publiera bientôt une encyclique sur le thème de l’écologie.

           Pour nous chrétiens, le carême est un temps privilégié pour approfondir la simplicité de vie, dans un esprit de sobriété joyeuse. Or, la parole évangélique et la conscience écologique ne partagent-elles pas cette exigence spirituelle de pauvreté, de mise en commun et de fraternité ? C’est ainsi que chacun de nous peut devenir concrètement veilleur de ce bien commun fondamental qu’est notre environnement.

Parce que nous estimons que les chrétiens doivent prendre toute leur part dans ce combat essentiel pour le respect du vivant,

Parce que face au nihilisme libéral-libertaire, ils ont beaucoup à apprendre des milieux écologistes et beaucoup à leur apporter,

Parce que l’écologie implique une « conversion » globale et radicale de nos modes de vie et des structures de péché qui les fondent,

Parce que seule la société civile peut réellement inciter les dirigeants à prendre les mesures drastiques qu’impose la gravité de la situation,

Parce que la préservation d’un espace vivable pour tous est la cause la plus capable d’unir les personnes et les peuples dans un esprit de justice et de paix,

Il est plus que temps de vivre enfin, individuellement et collectivement, dans nos familles et nos quartiers, cette « conversion écologique » qui est nécessité vitale et chemin d’évangélisation.


Rendez-vous sur cette page pour plus d’informations.

Partagez cette page
Suivez l'OSP sur les réseaux