Les élus politiques sont-ils au service du peuple ?

Les élus politiques sont-ils au service du peuple ?
15 mars 2016 Dorothée Paliard

Les élus politiques sont-ils au service du peuple ?

Par Stéphane Duté.@StephaneDute. 9 mars 2016

LE 28 FEVRIER DERNIER, Edward Snowden, dans un tweet un rien provocateur, déclarait ceci à propos des élections américaines à venir :

« 2016 : Un choix entre Donald Trump et la banque Goldman Sachs. »[1]

Chacun pourra penser ce qu’il veut d’Edward Snowden. Pour les uns, ce personnage est à classer dans la rubrique « traître à la patrie» pour avoir dévoilé certains comportements, pour le moins ambigus, du gouvernement des Etats-Unis. Pour les autres, c’est un héros, c’est le plus grand lanceur d’alertes, grâce auquel apparaît peu à peu le vrai visage de la première puissance mondiale.

Mon propos n’est évidemment pas de vous dire ce qu’il convient de penser ou non de ce personnage. Il s’agit plutôt de comprendre ce que ce tweet signifiait. Car Snowden ne croit pas un seul instant que Trump soit un candidat respectable. Il dit juste que le choix final se fera entre lui et la banque Goldman Sachs.

Autrement dit, il considère que tout autre candidat, qu’il soit démocrate ou républicain, sera le représentant d’intérêts privés et non celui du peuple américain. Ce point de vue est intéressant dans la mesure où il est aisément transposable à la France, et plus largement à l’ensemble de l’Europe. De plus en plus de français et d’européens se posent eux-aussi la question suivante : Nos femmes et nos hommes politiques représentent-ils le peuple ou bien des intérêts partisans ?

Je vous laisse le soin de réfléchir à cette cette question. Mais il me semble qu’en France, Edward Snowden pourrait, un jour ou l’autre, twitter ceci :

« 2017 : Un choix entre Marine Le Pen et la très libérale Commission européenne. »

Alors n’éludez pas trop vite ce tweet « snowdenien ». Car bien qu’il soit apocryphe, il n’en est pas pour autant imaginaire.

[1] https://twitter.com/Snowden/status/703733273504018432

Partagez cette page
Suivez l'OSP sur les réseaux